Vous prendrez bien une petite leçon d’urbanisme parisien ?

La Tour Eiffel, Montmartre, le Jardin des Plantes, les Champs-Elysées… tous ces noms familiers résonnent dans nos têtes et font la renommée de Paris, hissée au rang de « ville la plus visitée au monde ». Mais Paris ne serait pas ce qu’elle est sans son architecture et son urbanisme à la fois inégalables et pittoresques. Si l’on sort des sentiers touristiques et que l’on regarde la capitale de plus près, il n’est pas rare de croiser une charmante maison entre deux immeubles des années 70, deux étages ajoutés à un immeuble existant ou encore des ajouts triangulaires dans les recoins où l’on installe boutiques ou épiceries.

Toutes ces bizarreries font de Paris une ville qui émerveille chaque jour ses habitants et leur offre pléthore de surprises à tous les coins de rues. Michaël Darin, architecte et historien, et le photographe Gilles Targat ont arpenté les rues de Paris afin de nous dévoiler les secrets de ces bizarreries dans le livre Patchworks parisiens, petites leçons d’urbanisme ordinaire.

20130310_182910

Pourquoi les pierres d’attentes de l’immeuble situé au 229, boulevard Raspail sont inutilisées ? D’où viennent les vestiges du 23, rue Neuve-Saint-Pierre ? Comment le petit bâtiment d’un étage du 45, rue Pascal a pu se retrouver entre deux grands immeubles de sept et cinq étages ? Toutes les réponses se trouvent dans Patchworks parisiens.

Très ludique, ce livre nous plonge dans l’histoire urbaine de Paris, une ville qui, au fil des siècles, a subi de nombreuses transformations, qu’elles soient architecturales ou administratives. Les silhouettes, les façades, les recoins, les terrains vides ou encore les cours et jardins de la ville, tout est ici bien présenté et expliqué, photo à l’appui.

20130313_182600

Les amoureux de Paris, les curieux ou les touristes avides de voyages atypiques trouveront dans ce livre, l’opportunité unique de découvrir la capitale sous un jour nouveau. De plus, qui n’a jamais rêvé de visiter la plus belle ville du monde en évitant la foule de touristes et de parisiens pressés et anxieux ?

Ce que dit la 4e de couv :

Attirés par les édifices remarquables, les perspectives régulières et le pittoresque, nous courons d’un site exceptionnel à un autre sans porter beaucoup d’attention aux quartiers que nous traversons. Trop ordinaires, sinon trop laids… Et si nous regardions avec davantage de curiosité ce tissu urbain banal ? Ses imperfections – bicoques insolites, décalage de toitures, juxtapositions surprenantes, immeuble en retrait… – résultent des interventions d’une foule d’acteurs sociaux qui ont rarement les mêmes intérêts et ne disposent pas des mêmes moyens pour parvenir à leurs fins. Ainsi se fabriquent les villes, l’allure des rues n’étant finalement que la traduction des accords, des compromis ou des brouilles entre architectes, représentants de la puissance publique, propriétaires ou investisseurs, dans un fascinant mélange d’harmonie et disharmonie.

Paru aux éditions Parigramme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s