Emma, l’héroïne que l’on adore détester

Lors de la lecture d’Orgueil et préjugés il y a un mois, je suis littéralement tombée sous le charme de l’écriture de Jane Austen et je n’avais qu’une hâte : lire un deuxième roman. Mon choix s’est, par hasard, porté sur Emma, le cinquième roman achevé de l’auteur.

Beaucoup plus abouti qu’Orgueil et préjugés, celui-ci est considéré comme le roman ayant permis à Jane Austen de s’imposer véritablement dans le monde littéraire. Il raconte l’histoire d’Emma Woodhouse, jeune anglaise de 21 ans et décrite dans les premières pages comme étant « belle, intelligente, riche, dotée d’un heureux caractère et pourvue d’une très confortable demeure ». Orpheline de mère, Emma vit seule avec son père, âgé et hypocondriaque, dans la belle maison de Hartfield, près du bourg de Highbury.

Le Rat de Librairie_Emma_Jane Austen_2013

La jeune femme est une véritable entremetteuse dont la véritable distraction est de « faire » des mariages et, dans Highbury, il est de notoriété publique qu’Emma est la personne en charge de la vie sociale de cette petite communauté. Admirée de tous, elle n’en est pas moins vaniteuse et manque terriblement d’expérience en matière de relations humaines. Son talent est, selon moi, d’avoir réussi à s’élever au rang de femme intelligente par une expression orale presque parfaite et, il faut l’avouer, une bonne dose de manipulation.

« Elle avait toujours été touche-à-tout et l’on pouvait s’étonner des progrès qu’elle avait accomplis en musique ou dessin lorsqu’on songeait à la piètre persévérance dont elle faisait preuve. Elle savait jouer du piano, chanter et maîtrisait à peu près toutes les techniques picturales mais n’avait dans aucun domaine approché ce degré de perfection qu’elle eut aimé atteindre et auquel elle n’aurait jamais dû manquer de parvenir. Elle ne souffrait pas réellement de n’être point une grande artiste ou une grande musicienne, mais elle ne tenait pas à ce que les autres eussent conscience de la médiocrité de ses talents et se réjouissait que sa réputation fut supérieure à ce qu’elle méritait en fait. »

Un seul personnage est suffisamment perspicace pour déceler les défauts d’Emma, Mr Knightley, et c’est lui qui, souvent, nous permet d’ouvrir les yeux sur le caractère de notre héroïne. La prédiction de Jane Austen à la sortie du roman prend ici tout son sens, elle disait de son personnage : « en dehors de moi, personne ne l’aimera vraiment ». L’auteur n’avait probablement pas conscience de son talent : celui de nous faire aimer un personnage au départ détestable. Car, certes le personnage d’Emma a ses défauts, comme celui de juger hâtivement et durement les hommes et les femmes qui l’entourent, jugement motivé par sa vanité, ou encore cette manie de positionner au-dessus des autres, mais une lecture attentive ne peut que nous faire aimer le personnage.

Emma n’est pas seulement l’histoire d’une jeune femme qui s’immisce dans la vie amoureuse des autres, c’est un roman d’apprentissage. Emma est jeune, elle n’a pas encore atteint le niveau d’intelligence qu’elle croit avoir, tout simplement parce que, trop gâtée, elle n’a pas bénéficié de l’apprentissage qu’elle s’évertue elle-même à vouloir donner aux autres. Elle croit savoir mais se trompe, elle veut gérer mais n’en a pas les capacités. La frontière entre le discours d’Emma et celui de Jane Austen est parfois ténue, comme si l’auteur n’avait qu’une mission, celle de mettre l’héroïne sur le chemin de l’apprentissage et du savoir.

Tout cela est mené d’une main de maître par l’auteur qui, de plus, n’oublie par l’humour dont elle sait faire preuve et que j’ai beaucoup aimé dans Orgueil et préjugés. Le ridicule de certaines situations, de certains dialogues ou personnages, comme Mr Woodhouse, le père d’Emma, Miss Bates ou encore Mrs Elton et Frank Churchill, m’ont souvent fait rire, parfois exaspérée, mais a aucun moment je n’ai été insensible. J’ai suivi avec bonheur la vie du bourg de Highsbury et de ses habitants hauts en couleurs. Il ne se passe aucun événement notable mais, là encore, il faut reconnaître qu’il n’y a peut-être que Jane Austen pour nous amener à suivre avec enthousiasme une aventure qui n’en est pas une et nous apporter une intrigue digne de certains romans policiers.

Je pense sincèrement que le syndrome austénien commence à m’atteindre mais, malheureusement, Jane Austen n’a écrit que 6 romans (achevés). Je vais donc laisser durer le plaisir et attendre quelques mois avant d’en ouvrir un autre. Seul l’avenir nous dira si je suis capable de tenir…

Ce que dit la 4e de couv :

Le destin n’y est pour rien. Si les couples se font et se défont, dans le petit bourg de Highbury, c’est qu’Emma s’est improvisée des talents d’entremetteuse. Il est bien plus distrayant, pour une jeune femme accomplie, de s’immiscer dans les affaires matrimoniales des autres plutôt que de chercher un mari. A moins de se retrouver prise malgré soi à son propre jeu…

« Miss Austen nous rend intelligents. Et prêts à être heureux », Le Magazine Littéraire.

Publicités

6 réflexions sur “Emma, l’héroïne que l’on adore détester

  1. C’est un très bel avis ! Pour ma part, j’ai hâte de le relire en juillet puis d’enchaîner avec Le journal de Mr Knightley d’Amanda Grange !

    • Merci !! J’attends de lire toutes les oeuvres d’Austen avant de me lancer dans les adaptations. Mais j’ai lu que Grange était très fidèle ce qui me donne très envie de la lire

  2. J’ai adoré Orgueil et Préjugés et j’ai aimé Raison et sentiment et Persuasion, même si pour moi aucun des deux ne vaut le premier. ^^ Je n’ai pas encore lu Emma. Il est dans ma wishlist, mais j’avais lu des choses assez négatives à son sujet qui m’avaient fait hésiter. Ta chronique vient de me faire changer d’avis. Je dois absolument le lire pour m’en faire ma propre idée ! 🙂

    • Je pense qu’Orgueil et préjugés restera aussi mon favori (peut-être parce que c’est le premier). Contente de t’avoir fait changer d’avis et hâte d’avoir un petit compte-rendu !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s