Lectures de l’été #3 – Très chère Sadie, Sophie Kinsella

Malgré mon retour à Paris et le calme qui règne encore un peu au bureau, j’arrive tout de même à prendre du retard dans mes chroniques. Il faut dire aussi que le livre que je suis en train de lire, La Dame en blanc de William Wilkie Collins, me passionne et me prend donc presque tout mon temps libre. Sans parler de mon emménagement avec Monsieur, de nos sorties chez Ikea… bref, j’aimerais que les journées soient plus longues ! Mais ce soir, je réserve du temps pour écrire sur Très chère Sadie de Sophie Kinsella.

J’ai déjà lu plusieurs Kinsella, la série de l’accro du shopping bien sûr, mais également Les Petits Secrets d’Emma ou encore Samantha, bonne à rien faire. Ses livres sont de vraies bouffées d’air frais que l’on ouvre en sachant par avance que l’on va rire. Très chère Sadie ne déroge pas à la règle !

Le Rat de Librairie_Très chère Sadie_Sophie Kinsella_2013

Lire la suite

Publicités

Lectures de l’été #2 – Ce que savait Maisie, Henry James

Après l’humour cinglant de l’anglais Tom Sharpe, mon choix s’est porté sur un roman du XIXe, Ce que savait Maisie d’Henry James. Un changement radical ! Même si Henry James n’est pas considéré comme un écrivain victorien au sens propre du thème, j’inscris cette chronique au Challenge Victorien 2013 auquel je participe. James est certes d’origine américaine mais il a plus tard était naturalisé britannique, a longtemps habité en Angleterre et a vécu durant l’époque victorienne (1843-1916).

Revenons-en au roman. Ce que savait Maisie raconte l’enfance tourmentée et la maturité précoce de Maisie qui assiste au déchirement de ses parents, à leur divorce puis à leur haine mutuelle. Après la séparation, chacun tente de reconstruire sa vie. L’un se marie, l’autre séduit et très vite, la petite Maisie devient un poids pour les deux parents. Ballottée d’un parent à l’autre, la petite fille se retrouve prise en charge par sa ou ses gouvernantes, l’ami de sa mère ou encore la femme de son père. S’il y avait un mot pour définir son enfance, ce serait « chaos ».

Le Rat de Librairie_Ce que savait Maisie_Henry James_2013

Lire la suite

Lectures de l’été #1 – Quelle Famille !, Tom Sharpe

Ayant lu pas mal de livres cet été (et ce n’est pas fini), j’ai décidé que toutes mes futures chroniques rentreraient dans une série appelée « Lectures de l’été ». Je commence avec un peu d’humour satirique anglais, j’ai choisi Quelle famille ! de Tom Sharpe.

Si vous adorez l’humour anglais, je pense que vous connaissez le nom de Tom Sharpe : il est considéré comme l’un des plus grands humoristes anglais de son époque. C’est lors de son décès en juin dernier que je me suis souvenue que j’avais l’un de ses livres dans ma bibliothèque, Quelle famille !.

Ce roman est l’histoire de Lord Putrefact un homme odieux qui déteste tout le monde et particulièrement sa propre famille. Les Putrefact sont à la tête de plusieurs entreprises industrielles, une affaire familiale très rentable. La haine qu’entretient le Lord envers ses proches le pousse à mettre sur pied un plan diabolique destiné à les em******. Pour cela, il fait appel à Walden Yapp, un professeur d’université aux opinions extrémistes, pour écrire l’histoire de la famille. Pour résumer, c’est un peu comme si McDonald’s demandait à José Bové d’écrire l’histoire de l’entreprise en lui ouvrant toutes les portes et tous les dossiers de la multinationale.

Le Rat de Librairie_Quelle Famille_Tom Sharpe_2013

Lire la suite

Le Rat est de retour : premier bilan de l’été

Je suis (enfin) de retour sur la toile après presque un mois d’absence ! Entre mes deux semaines de vacances et mon emménagement avec Monsieur, pas évident de trouver un moment pour écrire et ne parlons pas de la motivation qui s’évapore au soleil… En revanche, j’ai réussi à trouver du temps pour lire, me voici donc ressourcée, des images plein la tête, un joli bilan lecture et un bon nombre de chroniques à écrire pour la rentrée…

Durant ces quatre semaines, sept livres ont occupé mes journées, mes soirées et mes trajets en train et en métro. Parmi les sept, seulement deux figurent dans ma liste de l’été et deux s’inscrivent dans le cadre du Challenge Victorien 2013 (tout en sachant qu’un livre rentre dans les deux catégories). On peut donc dire que je suis une incorrigible qui n’en fait qu’à sa tête (mais cela était prévisible). Pour ma défense, certains titres inscrits sur ma liste étaient introuvables dans les librairies où je vais habituellement, comme le Que sais-je ? sur la littérature anglaise, les romans d’Anne Perry ou encore La Dame en blanc de William Wilkie Collins. Vous ne m’en voudrez pas donc… non, car je sais d’avance que je ne suis pas la seule à ne pas avoir suivie mes plans !

Voici mon premier bilan estival en image :

Le Rat de Librairie_Lectures de l'été_2013

J’ai commencé par Tom Sharpe et Henry James, deux romans que je voulais lire depuis un certain temps et que j’avais inscrits dans ma liste des livres à lire cet été. En entrant dans une librairie, je suis tombée par hasard sur un essai de Virginia Woolf, Une chambre à soi, et je suis repartie avec en me disant que celui-ci me ferait une bonne lecture pour le Challenge Victorien. Jusqu’ici, tout allait bien !

C’est en rentrant à Paris, que mon sérieux s’est envolé avec l’acquisition de Très chère Sadie de Sophie Kinsella que j’ai dévoré en quelques jours seulement. Le Parfum de Patrick Süskind aurait pu être le suivant mais honnêtement, qui peut lire ce genre de livre après un Kinsella ? Pas moi, c’est certain. En arrivant ensuite dans ma petite campagne natale, je n’avais aucune idée de lecture. C’est alors que je suis tombée sur les romans de Mary Higgins Clark que j’avais dévorés étant adolescente. Ni une, ni deux, j’en prends un, puis deux… et aujourd’hui, j’ai fini le troisième. Higgins Clark est une vraie drogue : lorsque l’on commence, on ne sait jamais quand est-ce que l’on s’arrêtera. La preuve avec mes deux acquisitions du jour…

Jpeg

Samedi matin, je repars pour une nouvelle semaine de vacances avec mes deux Higgins Clark et un objectif : commencer une période de sevrage et essayer, je dis bien essayer, de respecter ma liste.

Et vous, comment se sont passées vos vacances et où en êtes-vous dans votre programme de lecture estival ?