Lectures de l’été #4 – Ne pleure pas ma belle, Mary Higgins Clark

Comme expliqué dans mon article « retour de vacances », j’ai redécouvert le bonheur de lire les romans de Mary Higgins Clark que j’avais délaissée il y a plus de 10 ans. C’est en tombant sur ma petite collection d’adolescente que j’ai vu un titre que je n’avais jamais lu et un autre que j’avais à nouveau envie de lire. Mon premier choix s’est porté sur Ne pleure pas ma belle.

J’ai tout de suite replongé dans l’univers d’Higgins Clark et tout de suite compris pourquoi je l’aimais tant plus jeune. Elle a vraiment un don incroyable : celui d’envahir le lecteur d’une vague de suspense qui le tient en haleine du début à la fin. Des cinq titres lus pendant mes vacances, Ne pleure pas ma belle est peut-être le moins intense mais il n’en reste pas moins intéressant et rempli de rebondissements pour le moins inattendus.

Le Rat de Librairie_Ne pleure pas ma belle_Mary Higgins Clark_2013

L’histoire démarre par l’enfance de deux soeurs, Elizabeth et Leila, qui face à une mère alcoolique, tentent de sauver leur avenir en se serrant les coudes. Nous suivons ensuite les deux petites à New York où une nouvelle vie les attend et où Leila, l’aînée, deviendra plus tard une vraie star du cinéma. La jeune femme connaîtra une fin tragique en tombant de la terrasse de son appartement.

Elizabeth est persuadée que Ted Winters, le petit ami de sa soeur, en est le responsable. Il est d’ailleurs le premier suspect et doit comparaître devant le tribunal en tant qu’accusé. C’est dans ce contexte que nous retrouvons Elizabeth. Fatiguée, elle se dit qu’un changement d’air lui ferait du bien et elle accepte donc avec plaisir l’invitation de l’une de ses amies, le baronne Minna von Schreiber, à venir se ressourcer dans son luxueux centre de remise en forme en Californie. Malheureusement, Elizabeth n’y trouva pas le repos dont elle rêvait. Au lieu de cela, elle se retrouve nez à nez avec le meurtrier présumé de sa soeur, Ted Winters, accompagné de tous les amis de Leila. Très vite, nous découvrons que tous, sans exception (ou presque), ont un motif pour avoir tué la jeune femme.

Dans ce roman, Mary Higgins Clark nous fait découvrir les coulisses du monde du cinéma comme nous l’imaginons : superficiel, hypocrite, secret, où tout est basé sur l’argent, le pouvoir et les apparences. Nous découvrons les différentes intrigues en même temps qu’Elizabeth qui ne sera jamais au bout de ses surprises.

Selon moi, Ne pleure pas ma belle n’est pas le meilleur Higgins Clark donc si vous n’en avez encore jamais lu, ne commencez pas par celui-ci. Les amateurs et grands fans de la reine du roman policier, quant à eux, ne seront pas déçus !

Ce que dit la 4e de couv :

La jeune et ravissante Elizabeth Lange est hantée par la mort tragique de sa soeur, une star de l’écran et de la scène, tombée, dans des circonstances pour le moins mystérieuses, de la terrasse de son appartement à New York. A-t-elle été assassinée par son amant, l’irrésistible magnat des affaires Ted Winters, lui-même en proie à des tourments secrets ? S’est-elle suicidée ? Mais pourquoi Leila aurait-elle voulu se supprimer alors qu’elle était heureuse et au sommet de sa gloire ? Quelqu’un d’autre l’aurait-il tuée – mais qui pourrait en vouloir à une jeune femme aimée et admirée ?

Minée par le chagrin, Elizabeth est invitée par la baronne Minna von Schreiber, sa plus vieille amie, à venir se reposer dans le luxueux institut de remise en forme de Cypress Point, en Californie. Mais, au lieu d’y trouver le calme et la détente, elle va être confrontée non seulement à Ted, mais aux meilleurs amis de sa soeur, qui ont tous un motif pour l’avoir tuée…

Depuis La Nuit du renard, les livres de Mary Higgins Clark sont tous de haletant thrillers, tous des best-sellers, et Ne pleure pas ma belle est un des mieux réussis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s