Lectures de l’été #5 – Dans la rue où vit celle que j’aime, M. H. Clark

« Ceux qui croient en la réincarnation pensent que les souffrances endurées dans d’autres vies peuvent affecter notre existence présente. Mais le mal ? Quelqu’un pourrait-il, sciemment ou non, répéter exactement les actes monstrueux qu’il a commis plus d’un siècle auparavant ? »

Dans la rue où vit celle que j’aime est le deuxième Mary Higgins Clark de mes vacances. J’avais déjà lu ce titre il y a plus de 10 ans mais beaucoup de détails et surtout la fin s’étaient envolés de ma mémoire. Cette lecture était donc une surprise au niveau de l’histoire et de l’enquête mais pas au niveau de l’atmosphère.

Emily Graham est une jeune avocate qui a toujours eu envie d’acquérir la maison de ces ancêtres à Spring Lake, petite bourgade où les riches new-yorkais achètent des anciennes demeures victoriennes. C’est ici que vivait Madeline, jeune femme assassinée il y a plus d’un siècle. Grâce à une belle opération financière, Emily devient une heureuse propriétaire et se voit déjà passer quelques semaines de tranquillité à Spring Lake avant de prendre son nouveau poste dans un cabinet d’avocats à New-York. Erreur.

Le Rat de Librairie_Dans la rue où vit celle que j'aime_Mary Higgins Clark_2013

La découverte de plusieurs cadavres va bouleverser la tranquillité de Spring Lake et la vie d’Emily. Tout d’abord, il y a les cadavres de jeunes filles mortes au XIXe siècle, dont celui de Madeline, l’ancêtre d’Emily. Puis il y a ceux de jeunes filles décédées plus récemment. Les meurtres perpétrés aujourd’hui ont un lien avec ceux qui ont eu lieu un siècle plus tôt. La raison est-elle la réincarnation ? C’est la question que semble se poser les journalistes ou les psychologues mais évidemment pas la police locale.

A ces découvertes macabres, s’ajoute l’homme mystérieux qui observe tous les faits et gestes d’Emily. La jeune femme va donc, malgré elle, se retrouver au beau milieu d’une histoire incroyable et très vite, ses talents d’enquêtrice vont lui permettre d’élucider une partie du mystère (ou des mystères).

Dans la rue où vit celle que j’aime confirme ce que je pense de Mary Higgins Clark depuis très longtemps : elle arrive à se surpasser et à nous surprendre dans chacun de ses livres. Celui-ci est une petite merveille et regroupe plusieurs histoires en une. Il y a celle du passé qu’Emily va essayer de déterrer et celles d’aujourd’hui, les meurtres récents de jeunes filles et le harcèlement dont Emily est victime. Les trois s’imbriquent parfaitement et le suspense n’en est que plus grand, pour notre plus grand bonheur !

Jeunes filles, attention : ne jamais lire ce livre lorsque vous êtes seules le soir chez vous !

Ce que dit la 4e de couv :

En 1891, des jeunes filles disparaissent mystérieusement. Mais lorsqu’un siècle plus tard, on découvre leurs squelettes ainsi que les cadavres de mortes plus récentes, la petite ville de Spring Lake, vieille station balnéaire chic de la côte atlantique, est tétanisée. Chacun semble avoir quelque chose à cacher. Le docteur, l’agent immobilier, le restaurateur… tous paraissent suspects. Mais sont-ils pour autant coupables ?

Dans cette atmosphère d’angoisse grandissant, Emily Graham, une jeune avocate new-yorkaise, s’installe dans la maison de famille où, jadis, vécut Madeline, son ancêtre assassinée. Un homme observe ses faits et gestes. S’agit-il d’un tueur ? De mystérieux liens semblent le rattacher à toutes ces victimes du passé. Emiliy sera-t-elle sa prochaine cible ?

Publicités

4 réflexions sur “Lectures de l’été #5 – Dans la rue où vit celle que j’aime, M. H. Clark

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s