Lectures de l’été #8 – Deux petites filles en bleu, Mary Higgins Clark

Il est temps pour moi de clore le chapitre sur Mary Higgins Clark avec Deux petites filles en bleu, cinquième et dernier roman de l’américaine lu cet été et le deuxième portant sur les enlèvements d’enfants. Comme dans Quand reviendras-tu ?, nous connaissons ici les complices de l’enlèvement, ceux à qui la surveillance des enfants est confiée mais contrairement au précédent, la tension est un peu plus forte. Selon moi, le thème central n’est pas l’enlèvement mais le lien fort qui existe entre des jumeaux, thème que M.H.C. souhaitait aborder depuis longtemps dans un livre.

Le Rat de Librairie_Deux petites filles en bleu_Mary Higgins Clark_2013

Kelly et Kathy sont de vraies jumelles et fêtent leurs 3 ans le jour de leur disparition. Elles dormaient tranquillement dans leur chambre, la baby-sitter était au salon. C’est en rentrant d’un dîner que leurs parents découvrent le cauchemar qui les attend et le montant de la rançon demandée par les ravisseurs : 8 millions de dollars. Dès la découverte de la disparition des jumelles, le rythme s’emballe et une véritable chasse à l’homme (aux hommes ?) est lancée.

La tension est palpable lors de la remise de la rançon et du retour de Kelly, seule à revenir auprès de ses parents. La question que tout le monde se pose : où est Kathy ? L’espoir de la retrouver un jour vivante est de plus en plus mince mais Kelly est persuadée que sa soeur est vivante et donc, sa maman aussi. Cette dernière est presque la seule à croire sa fille lorsque celle-ci affirme qu’elle communique avec sa soeur et va tout faire pour que Kathy soit retrouvée saine et sauve.

Deux petites filles en bleu est un livre prenant et intéressant. Prenant car comme je le dis plus haut, le rythme est soutenu, tout s’enchaîne à vitesse grand V et les rebondissements ne manquent pas. Il est intéressant car il met en lumière la relation très forte qui existe entre des jumeaux. Je ne me suis jamais intéressée à la question mais ce livre m’en a donné envie. Si cela vous intéresse, je vous conseille cet article publié sur le site Psychologies.com.

Par contre, et comme évoqué dans mon précédent billet, je préfère nettement les M.H.C. précédents. Je ne les ai pas tous lus donc difficile de dire s’il y a un réel changement de cap de la part de la reine du suspense. Toujours est-il que je suis un peu moins fan lorsque que l’on connaît une partie des coupables qui, dans ce livre et dans le précédent, sont les complices d’un meneur que l’on découvre à la fin. Tout n’est pas révélé ce qui n’enlève pas la surprise de fin mais une bonne partie est connue du lecteur. Je suis curieuse d’en lire d’autres afin de voir si c’est réellement une nouvelle manière d’écrire pour M.H.C. Mais pas tout de suite, ma période de sevrage continue… il y a tellement d’auteurs à découvrir encore !

Ce que dit la 4e de couv :

Goûter d’anniversaire chez les Frawley : on fête les trois ans des jumelles, Kelly et Kathy. Mais, le soir même, de retour d’un dîner, les parents sont accueillis par la police : les petites ont été kidnappées. Après avoir rassemblé les huit millions de dollars de la rançon, Steve et Margaret entrent en contact avec le ravisseur. Le jour de l’échange, cependant, seule Kelly est là. Qu’est-il advenu de Kathy ? Alors que tout espoir semble perdu, Kelly affirme que sa soeur est bien vivante, comme si les enfants communiquaient par télépathie… Jamais, depuis Un cri dans la nuit, Mary Higgins Clark n’avait plongé le lecteur dans un tel cauchemar : celui des rapts d’enfants.

Publicités

Une réflexion sur “Lectures de l’été #8 – Deux petites filles en bleu, Mary Higgins Clark

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s