Le polygame solitaire

Le mois de décembre est passé à une vitesse folle et encore plus cette année. Le temps a filé et je me suis laissée déborder, ce qui explique un certain relâchement sur mon blog… Comme beaucoup d’entre vous, je suis aujourd’hui en vacances et je profite d’un petit moment de répit, avant le marathon des fêtes et un petit exil à la campagne, pour vous parler d’un livre que j’ai lu il y a deux mois : Le polygame solitaire de Brady Udall.

Brady Udall est un auteur que je ne connaissais pas mais le titre du livre m’a fait sourire. La quatrième de couverture m’a ensuite intriguée : l’histoire d’une famille mormone, d’un homme polygame perdu et seul. Le mot « Mormon » est un mot que tout le monde a déjà entendu au moins une fois. Lorsque je l’entends je pense bien entendu à la religion mais également à la polygamie et à la marginalité, rien d’autre. Le mode et les principes de vie des Mormons sont incompréhensibles pour moi et me paraissent totalement déconnectés du monde dans lequel je vis. En même temps, la différence intrigue et attise généralement notre curiosité.

Le polygame solitaire n’est pas un livre qui explique comment vivent les Mormons et qu’elles sont leurs croyances. C’est un livre qui, en revanche, nous plonge dans la vie d’une famille mormone de l’Ouest Américain, nous raconte ses joies, ses peines, sans dénigrement et même avec humour.

Le Rat de Librairie - Le polygame solitaire - Brady Udall - 2013

A 45 ans, Golden Richards, le héros du livre, a quatre femmes et vingt-huit enfants. Golden est clairement perdu. Tiraillé entre ses croyances, ses principes, la vie familiale qui ressemble à un vrai chaos, son travail qui l’éloigne de sa famille, il va peu à peu entrer dans ce qu’on pourrait appeler « la crise de la quarantaine ». Il devient petit à petit spectateur de sa vie et du quotidien familial, géré tant bien que mal par les épouses. Ces dernières tentent de sauver le bien-être familial en laissant pour certaines, leurs intérêts personnels et leurs désirs de côté, ce qui n’est pas facile, surtout pour les plus jeunes.

Quand je pense à la polygamie, je me demande toujours comment font les femmes pour l’accepter. Certes, cela fait partie de leurs croyances et principes, mais quelle que soit notre religion ou mode de vie, une femme reste une femme. Dans Le polygame solitaire, la jalousie et la frustration sont des sentiments fréquents chez les femmes. Je ne sais pas si c’est ainsi dans la « vraie vie » mais tout me pousse à croire que oui.

Après les femmes, viennent les vingt-huit enfants, une vraie colonie de vacances ! Ils sont trop nombreux pour que l’on puisse tous les découvrir alors l’auteur ne s’est concentré que sur deux d’entre eux, un en particulier : Rusty dit « le terroriste de la famille ». Rusty est sale, il sent mauvais, il est jaloux, irresponsable et n’en fait qu’à sa tête. Mais c’est aussi un enfant attachant qui recherche l’attention et l’amour de ses parents, ce qui n’est pas étonnant lorsque l’on pense qu’il doit les partager avec trois autres femmes et vingt-sept enfants.

En toile de fond, il y a cet essai de bombe atomique dans le désert dont le nuage sème son poison sur la vie : tumeurs, cancers, enfants mort-nés et fausses couches. La souffrance est évidemment liée à cette recherche du bonheur absolu qui hante les personnages de l’histoire et surtout Golden, le patriarche.

Puis vient l’amour, thème omniprésent dans ce livre. L’amour d’une famille, d’un homme, des femmes et l’amour interdit. Golden se cherche et c’est grâce à l’amour qu’il va se trouver.

Le polygame solitaire est un livre original, drôle et attachant qui mérite d’être lu. Le bonheur, l’amour et la famille sont des thèmes universels qu’elles que soient nos différences et croyances. Les Mormons ne vivent certes pas comme nous, mais l’histoire écrite par Brady Udall aurait pu être celle d’une famille « ordinaire ».

Ce que dit la 4e de couv :

Difficile de souhaiter davantage lorsqu’on a déjà quatre épouses et vingt-huit enfants. Pourtant, le très mormon Golden Richards est dans la tourmente ! Rongé par les rivalités familiales et le vacillement de ses idéaux, il assiste dans l’ombre aux déboires de son existence. Mais face à l’amour qu’il n’espérait plus, sa libération promet d’être explosive…

Publicités

2 réflexions sur “Le polygame solitaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s