Quand la lumière décline

Changement de registre : après Stephen King, j’ai lu deux livres très intéressants, deux histoires familiales passionnantes et émouvantes. La première est signée Eugen Ruge, scénariste, réalisateur et traducteur allemand né dans l’Oural, et s’intitule Quand la lumière décline. C’est le premier roman d’Eugen Ruge qui s’inspire de l’histoire de sa propre famille. Sorti en 2011 (puis en 2012 en France), il a connu un grand succès et a notamment reçu le prestigieux Deutscher Buchpreis, l’équivalent allemand de notre Goncourt.

En France, Quand la lumière décline a reçu de belles critiques. Les articles que j’ai lus respiraient la sincérité et l’admiration, j’ai cédé à la tentation. Aucun regret.

Le Rat de Librairie - Quand la lumière décline - Eugen Ruge - 2013

Nous sommes à Berlin, en 2001. Alexander découvre qu’il est malade et condamné. Il décide alors de partir au Mexique pour réaliser un rêve d’enfant mais surtout partir sur les traces de ses grands-parents. Ces derniers, communistes, se sont exilés à Mexico et sont rentrés en Allemagne au début des années 50. Jeune, Alexander écoutait sa grand-mère lui parler du Mexique et à toujours voulu découvrir le pays.

Tout au long du livre, l’histoire de la famille passe de mains en mains, nous avons donc plusieurs époques qui se croisent, plusieurs points de vue aussi. Il y a Charlotte et Wilhelm, les grands- parents paternels d’Alexander, Kurt et Irina, ses parents, Nadejda Ivanovna, sa grand-mère maternelle, Markus, son fils, et Alexander bien entendu. J’ai de suite accroché notamment grâce à la construction du roman dans lequel les histoires s’enchevêtrent. Il y a une scène qui revient tout au long du livre et que l’on voit différemment à chaque fois, en fonction du narrateur. Cela montre à quel point les membres d’une même famille peuvent avoir une manière de voir les choses totalement différente. De plus, peu importe le narrateur, la scène m’a beaucoup fait rire.

Quand la lumière décline nous plonge dans une période de l’Histoire que nous connaissons finalement très peu et que nous découvrons grâce à l’évolution d’une famille allemande comme il devait en exister beaucoup lorsque le pays était divisé en deux. Mais ce n’est pas un roman historique. Pour moi, ce livre traite avant tout du temps qui file, de nos origines, de la famille.

Eugen Ruge a écrit un livre universel, émouvant, drôle, tout simplement beau. Un livre à mettre dans toutes les mains !

Ce que dit la 4e de couv :

Berlin, 2001. Condamné par la maladie, Alexander piste les traces de son passé : des grands-parents communistes, exilés à Mexico, rentrés bâtir la RDA ; un père, intellectuel rescapé du Goulag stalinien ; son fils, indifférent. Dans l’ombre de l’Histoire, les voix de quatre générations s’entremêlent pour dire un monde, une famille, une vie, et la splendeurs des idéaux évanouis.

Publicités

4 réflexions sur “Quand la lumière décline

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s