Se souvenir et faire revivre un amour passé

Stefan Zweig est un auteur qui ne m’est pas très familier mais qui revenait souvent lorsque je parlais littérature avec mes amis ou collègues. C’est peut-être l’un des auteurs que l’on m’a le plus souvent recommandé alors, un jour j’ai acheté deux livres de lui : La Peur et Le Voyage dans le passé. J’ai lu la première nouvelle de La Peur, que j’ai bien aimée, mais sans être vraiment emballée (je n’ai pas été plus loin). Récemment, je me suis (re)lancée et j’ai choisi Le Voyage dans le passé.

Ce texte a une histoire particulière et c’est ce qui a tout d’abord attisé ma curiosité. En effet, des fragments du texte ont été publiés pour la première fois en 1929 puis, le texte complet fut retrouvé et publié en version complète en 1976. Ce n’est qu’en 2008 que la première version française est proposée au public. Plus de 60 ans après la mort de Zweig ! Mais que raconte Le Voyage dans le passé ? Le livre nous parle d’amour et de la force du destin, plus forte que la volonté des hommes.

Le Rat de Librairie - Le Voyage dans le passé - Stefan Zweig - 2013

Louis est un jeune homme pauvre et ambitieux qui a réussi à survivre grâce à des petits boulots (précepteur, répétiteur). Après avoir terminé ses études de chimie en tant que premier de sa promotion, il est introduit auprès du célèbre Conseiller G., directeur d’une grande usine à Francfort, grâce à la recommandation d’un de ses professeurs. Après quelques petits travaux, il gagne rapidement la confiance du Conseiller. La santé déclinante de ce dernier oblige Louis à déménager chez lui afin de mieux le seconder.

C’est alors que Louis fait la connaissance de la femme du Conseiller qui, tout au long du livre, ne sera jamais nommée. Nous ne savons finalement pas grand chose d’elle. Un jour, le Conseiller annonce à Louis qu’il a décidé de l’envoyer au Mexique pour acquérir un métal indispensable au développement de l’entreprise. Louis est tout d’abord excité par ce départ mais rapidement il se rend compte qu’il ne pourra jamais la quitter Elle, la femme du Conseiller. Ils se déclarent leur amour et se promettent de se retrouver au retour de Louis soit deux ans plus tard.

Malheureusement, la Grande Guerre éclate (14-18) et le retour de Louis est inévitablement compromis. Les deux amoureux se retrouvent 9 ans plus tard. L’espoir est bien présent mais l’amour aura-t-il résisté à 9 ans de séparation ?

Le lecteur est alors embarqué dans les retrouvailles de Louis et sa bien-aimée, et dans les souvenirs du jeune homme qui tente de se raccrocher à l’amour qu’il ressentait autrefois. Pour être tout à fait honnête, je n’ai pas vraiment accroché malgré la beauté du texte. Oui, l’amour est un thème universel qui se prête plutôt bien à la littérature et oui, l’idée que le destin est parfois plus fort que la volonté de l’homme est intéressante. Malheureusement, sur ce coup-ci, ça n’a pas marché sur moi. Je me suis ennuyée.

De plus, je n’avais pas vraiment compris que le texte était une nouvelle d’à peine 80 pages… alors que le livre plus de 140. Je n’avais pas remarqué qu’il y avait d’abord la version française puis la version allemande (j’avoue ma bêtise). Du coup, lorsque j’arrivais à la fin de l’histoire, j’étais au milieu du livre, je ne m’attendais donc pas à ce qu’elle se termine si vite. C’est un peu étrange comme explication mais cela a un peu diminué mon plaisir.

La plume de Zweig est belle, envoûtante et poétique, je tenterais à nouveau l’expérience un jour. Peut-être que je reprendrais La Peur et que cette fois, je le finirais. Et qui sait, peut-être que j’aimerais !

Ce que dit la 4e de couv :

Louis, un jeune homme pauvre mû par une « volonté fanatique », tombe amoureux de la femme de son riche bienfaiteur, mais il doit partir au Mexique pour une mission de confiance. La Grande Guerre éclate. Les retrouvailles du couple n’auront finalement lieu que neuf ans plus tard. Leur amour aura-t-il résisté ? Dans ce texte bouleversant, resté inédit en français jusqu’en 2008, on retrouve le savoir-faire unique de Zweig, son génie de la psychologie, son art de suggérer par un geste, un regard, les tourments intérieurs, les abîmes de l’inconscient.

Publicités

10 réflexions sur “Se souvenir et faire revivre un amour passé

  1. Un de mes auteurs préférés. Il est sensationnel. Je ne connaissais pas cette œuvre. La Confusion des sentiments est le roman qui me l’a fait découvrir et aimer. Le joueur d’échecs est poignant. Et la semaine passée j’ai lu L’Amour d’Erika Ewald et j’ai succombé de nouveau.

  2. Bonsoir,
    Zweig est mon auteur favori et je crois que, si j’en avais la chance et que je pouvais remonter le temps, je choisirais de le rencontrer. Il est envoutant par sa plume, son histoire et sa multiplicité. Bien sûr, j’aime par dessus tout ses mots et je lis de lui tout ce qui me tombe sous la main. J’ai pu voir que Le joueur d’échecs avait été conseillé plusieurs fois dans les commentaires et il est vrai que c’est un très beau texte. Personnellement, j’ai été davantage touchée par La confusion des sentiments (qui restera, je le pense, l’un de mes ouvrages favoris mais surtout, mon préféré de Zweig) et Lettre d’une inconnue. Ce dernier est lui aussi d’une beauté extraordinaire. Les deux textes que tu as cité m’ont beaucoup moins touché (bien que très bien écrits) et je comprends donc parfaitement ce que tu as pu en penser. J’espère en tout cas que tes prochains essais se concrétiseront par une meilleure impression !
    Très bonne soirée,
    C.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s