Une partie de cache-cache

Quelques mois plus tôt, j’entamais mon troisième W. Wilkie Collins : Cache-cache. Après avoir adoré La Dame en blanc et La Pierre de lune, j’avais hâte de retrouver le maître de l’intrigue de l’époque victorienne. La première parution de Cache-cache date de 1854, Wilkie Collins avait 20 ans et l’Angleterre toute entière suivait de près la guerre de Crimée. L’œuvre est donc passée inaperçue. L’auteur a profité de cet échec pour relire attentivement le livre qui s’intègre dans sa suite romanesque (Antonina, Le Secret du mort et La Dame en Blanc). Dans son Introduction à l’œuvre révisée, Wilkie Collins explique : « J’ai abrégé, et dans de nombreux cas supprimé, maints passages qui exigeaient plus de la patience du lecteur que je ne l’estimerais prudent ou souhaitable aujourd’hui, si j’écrivais un nouveau livre. » Il a également revu le dénouement de l’intrigue et c’est en 1861 que sort la nouvelle version de Cache-cache, celle que j’ai lue.

Cache-cache_William Wilkie Collins_Le Rat de Librairie_2014

Lire la suite

Publicités